Nom d'utilisateur

Mot de passe


Langue Française English
Réalisations
Actions sous-Régionales
Burkina Faso
Côte d'Ivoire
Sénégal
Réalisations Côte d'Ivoire
Vous trouverez dans cette rubrique des informations sur toutes les activités menées ou à venir dans le cadre du programme ARPEM. Les articles sont classés par pays. Les réalisations supranationales sont présentées dans la sous-rubrique "Actions sous-régionales". Bonne lecture !
Etude de faisabilité sur le dispositif de Pépinière à Abidjan
De la même manière qu’à Ouagadougou, une étude de faisabilité a été réalisée par Ivoirégie sur le territoire d’Abidjan d’octobre 2009 à octobre 2010, en parallèle d’un recensement des entreprises musicales (voir plus loin).
Ce recensement avait permis d’établir la typologie des entreprises musicales qui opèrent sur le territoire d’Abidjan (taille, activités problématiques auxquelles elles doivent faire face). Dans le cadre de l’étude de faisabilité, des entretiens plus approfondis ont été menés avec des entreprises représentatives de la vie musicale abidjanaise pour étudier leur mode de fonctionnement, les difficultés qu’elles éprouvent à gérer et à développer leurs activités, mais aussi leurs besoins d’accès à l’information et leur besoin de développer leurs compétences. Ces entretiens ont été également l’occasion de définir et de tester auprès des publics cibles les modalités de fonctionnement de la pépinière ainsi que les services qu’elle pourra offrir.

Le Ministère de la Culture et de la Francophonie, la Mairie de Treichville ainsi que la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Abidjan ont également été sollicités pour établir le montage institutionnel du projet, réfléchir au rôle de chaque partenaire et définir l’architecture financière de la pépinière. Ce dispositif de travail a permis la production d’un document de 21 pages composé, comme pour l’étude de Ouagadougou, de 2 parties : l’une consacrée à la description de l’environnement de la filière et la justification du projet de création d’une pépinière, l’autre consacrée à la définition du projet d’établissement.

Retrouvez l'intégralité de l'étude téléchargeable dans la rubrique Espace partenaires.

Recensement analytique des entreprises musicales à Abidjan
Retrouvez le rapport d'analyse des principales problématiques de la filière ainsi que la présentation des 62 entreprises recensées au sein des différents métiers qui composent cette filière.
Image 1
Comme à Ouagadougou, un recensement a été mené entre octobre 2009 et août 2010. Coordonné par Ivoirégie, celui-ci a couvert le champ marchand (entreprises commerciales), le champ non marchand (associations à but non lucratif), ainsi que les structures publiques.

La pratique du recensement est une activité peu courante dans le milieu des entrepreneurs culturels de Côte d’Ivoire, aussi il a été nécessaire de procéder par étapes dans la prise de contact avec les enquêtés: • Un premier contact téléphonique (vérification de l’exactitude des coordonnées, annonce de l’objet de l’étude, anticipation d’éventuelles réticences, obtention d’un rendez-vous)
• Un découpage géographique de la zone d’étude a été réalisé de manière à attribuer à chaque enquêteur des structures localisées dans le même secteur et de manière à observer quotidiennement la progression de l’enquête.
• Une session de formation de l’équipe d’enquêteurs a également été organisée. A cette occasion, divers documents ont été mis à la disposition des enquêteurs.

La phase d’identification des structures à enquêter a nécessité la collaboration des organismes et institutions, tant publics que privés ou associatifs du secteur :
- Ministère de la culture et de la Francophonie,
- Bureau Ivoirien des Droits d’Auteur (BURIDA),
- Chambre de Commerce et d’Industrie,
- Centre de promotion des Investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI),
- l’Union Nationale des Artistes de Côte d’Ivoire (UNARTCI),
- l’Association des Producteurs et Editeurs de Musique de Côte d’Ivoire (APRODEMCI).

Ce dispositif de travail a donné lieu à la réalisation d’un document de 36 pages présentant les résultats analytiques de l’enquête – une présentation du fonctionnement des différents maillons, les besoins et les défis à relever par les entrepreneurs musicaux d’Abidjan – ainsi que le recensement des différents acteurs locaux de la filière.

L'ensemble du document est téléchargeable dans la rubrique Ressources.

La base de données est consultable dans la rubrique Base de données.

Atelier de formation des producteurs de spectacles à Abidjan
Culture et développement et la pépinière du Nzassa ont organisé en janvier 2010 le premier atelier de formation ARPEM. Cette session s'est adressée à 17 entrepreneurs de spectacles (dont 6 femmes) établis en Côte d'Ivoire.
Organisée et coordonnée par un Comité de pilotage local, la sélection des participants a pris en compte les critères suivants : l’encouragement des candidatures féminines, l’existence d’une pratique effective et régulière de la production ou l’organisation de concerts et de spectacles, le degré de professionnalisme, le potentiel et la volonté de perfectionnement et le niveau académique.
L’atelier de formation a été préparé et animé par deux intervenants principaux :
- M. Guy Williams (Côte d'Ivoire) : économiste, compositeur, metteur en scène, producteur de spectacles et éditeur phonographique, ex-PDG du Fond d’Investissement et de Développement;
- M. Lloyd Stanbury (Jamaïque): avocat, consultant spécialisé dans les industries culturelles et musicales.

De par leurs profils complémentaires, les deux formateurs principaux ont formé un duo efficace et pertinent alliant une très bonne connaissance des réalités ouest africaines à une expertise basée sur des références internationales.

Les savoir-faire et l’expertise de ce duo ont été complétés par des interventions ponctuelles de personnes ressources locales sur des thématiques spécifiques :
- M. Alexandre Yaï, sous-directeur chargé de l'action territoriale et de l'appui aux entreprises, Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire;
- M. Sylvain Sery, producteur de spectacles et de disques;
- M. Zié Ouattara, Secrétaire général du BURIDA (Bureau ivoirien du droit d’auteur);
- M. Claude Bassolé, ancien directeur commercial de la structure Showbiz ;
- M. Aziz Haddad, manager du groupe ivoirien Magic System.

Cet atelier de formation a été organisé en modules thématiques répartis sur deux semaines, soit un total de 10 journées de 8 heures. Il s’est déroulé dans les locaux du Centre culturel français d’Abidjan. La formation a été assurée en français, l’ensemble des interventions de Lloyd Stanbury ayant été traduit en simultané de l’anglais par un cabinet d’interprétariat professionnel.

La méthode pédagogique était articulée autour d’exposés, de discussions de groupe, de compte-rendus journaliers, de simulations, de projections vidéo et d’entretiens individuels.

Retrouvez le compte-rendu de cet atelier de formation dans la rubrique Espace partenaires.